Comment véganiser les gens?

This post is also available in: enEnglish itItaliano

Beaucoup de véganes recherchent le moyen idéal pour rendre d’autres personnes véganes. Souvent, ils ciblent de bons amis, la famille, ou même leurs conjoints. Et souvent ils deviennent assez frustrés en constatant que leurs tentatives pour faire abandonner les produits animaux ne résultent sur aucun changement significatif. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de mes réflexions et conseils à ce sujet.

Tout d’abord, notez que je n’aime pas penser en termes de « convaincre » ou de « convertir » les autres. Ce genre de langage est, je pense, contre-productif. Ce n’est pas bon pour les gens d’entendre que nous voulons les convertir ou les convaincre (les gens résistent beaucoup à l’idée d’être convaincus de quelque chose par quelqu’un – voir ci-dessous). C’est pourquoi il est préférable de ne pas penser nos efforts en ces termes. En fin de compte, nous ne pouvons pas réellement faire faire quelque chose à qui que ce soit. Mais nous pouvons les influencer dans le bon sens et les aider à ouvrir leurs cœurs et leurs esprits.

Le terme influencer peut aussi apporter une connotation de manipulation ou de coercition, mais en fait influencer est une chose très usuelle, que personne ne peut éviter de faire. N’importe quel humain influence constamment les autres humains, implicitement ou explicitement, dans un sens positif ou négatif. Nous ne devrions pas avoir honte ou hésiter à essayer d’influencer les gens dans une direction positive, en supposant que ce soit fait avec intégrité, transparence et de bonnes intentions.

Donc, voici quelques suggestions pour influencer efficacement d’autres personnes à se tourner vers le véganisme ou un mode de consommation plus végétal.

influencing

UN: Demandez-vous si cela en vaut la peine
Certaines personnes ne deviendront jamais véganes de leur vie, ou du moins cela demanderait beaucoup de temps et d’énergie. Il est possible que ce temps et cette énergie soient mieux dépensés ailleurs. Plus globalement, nous pouvons nous demander si dépenser beaucoup de ressources sur les interactions individuelles est intéressant: nous pouvons aussi orienter nos efforts vers un changement institutionnel, en nous tournant vers les écoles, les entreprises ou les élus locaux. En général, agir sur les institutions sera potentiellement bien plus rentable que de viser un changement individuel. Bien sûr, certains individus peuvent être très influents s’ils sont en situation de pouvoir décider de changements dans l’organisation pour laquelle ils travaillent. Si votre mère est PDG d’une grande entreprise, il est plus intéressant d’essayer de l’influencer que si elle travaille à son propre compte et n’a pas un grand impact sur les autres. Donc, si vous le pouvez, investissez votre temps dans des personnes qui sont des multiplicateurs d’impact.

DEUX: Pensez et mettez-vous à leur place
N’utilisez pas une approche passe partout, mais adaptez votre approche à la (ou les) personne en face de vous. Essayez d’imaginer ce que ça fait d’être à leur place. Essayez de savoir ce qu’ils apprécient et ce qui pourrait les aider à changer leur cœur et leur esprit. Est-ce une discussion philosophique? Est-ce un bon repas? Est-ce juste une bonne conversation? Ont-ils peur d’être en mauvaise santé? Ont-ils des allergies et ont-ils besoin d’une solution pratique? Ont-ils besoin qu’on leur montre qu’il existe de nombreuses alternatives végétales satisfaisantes et que manger végétalien n’est pas difficile?

TROIS: Informez et aidez
Lorsque les véganes considèrent les moyens à leur disposition, ils pensent avant tout aux arguments moraux, que ce soit sous la forme d’un discours, d’une vidéo youtube, d’une brochure ou d’un documentaire. Vous pouvez utiliser tout cela, et ça pourrait être très utile. Mais réalisez qu’il existe plein d’autres outils à notre disposition, sous des formes bien plus variées. Nous pouvons non seulement utiliser des arguments éthiques (ce qui arrive aux animaux…) mais aussi d’autres arguments (l’environnement, la santé, etc.). Nous pouvons aussi tout à fait nous passer d’arguments et donner une bonne expérience gustative. Nous pouvons donner des informations théoriques (combien d’arbres sont coupés pour la viande) ou pratiques (où trouver un bon restaurant). Et si vous avez la capacité de faciliter les choses pour la personne que vous voulez influencer en cuisinant ou en lui achetant des aliments test, alors faites-le.
Dans tous les cas, évitez la surcharge d’informations. Il est tentant de donner toujours plus d’informations, en espérant que ce prochain texte, citation, vidéo ou photo sera la dernière touche pour les faire basculer. Si les gens en demandent toujours plus, donnez-leur ce qu’ils veulent. Mais la plupart des gens ne le font pas. Ne supposez pas qu’une ouverture initiale ou une demande d’information signifie que tout est bienvenu, et qu’ils ne vont pas en avoir marre au bout d’un moment. S’ils vous voient comme la personne qui, chaque fois qu’ils sont dans le coin, ne parle que d’une seule chose et ne la met jamais en veilleuse, ils finiront juste par vous éviter.

QUATRE: Demandez – mais ne demandez pas tout ou rien
Il est toujours bon de proposer aux gens un objectif concret. Ne présentez cependant pas cet objectif comme quelque chose qu’ils doivent faire (pour des raisons éthiques ou autres), mais comme quelque chose qu’il est bon de faire. Et, sachez que cet objectif ne doit pas forcément être le véganisme. Bien qu’elles ne soient peut-être pas prêtes à devenir véganes, de nombreuses personnes peuvent être disposées à passer quelques étapes vers cet objectif. Elles peuvent vouloir participer à un défi veggie ou veggie challenge. Ou elles peuvent même être disposées à aller plus loin, comme ne pas manger de produits animaux au cours de la semaine par exemple. Acceptez et valorisez ces étapes, parce que 1) elles aident à réduire la souffrance en elles-mêmes, et 2) elles peuvent être des étapes vers davantage d’engagement. Une fois le seuil initial franchi, les choses deviennent beaucoup plus faciles. En outre, il est important de réaliser que nous ne pouvons pas exiger que tout le monde devienne végane à ce stade, et que si seulement nous avions suffisamment de gens qui réduisent sérieusement leur consommation de produits animaux, le monde végane serait à portée immédiate. Tout est une question de masse critique et d’atteinte du point de basculement.

CINQ: Retirez-vous et soyez patient
Une fois que vous avez donné suffisamment d’informations – aussi personnalisées que possible – il est temps de reculer et d’être patient. La patience signifie que vous devrez peut-être attendre des mois, voire des années. Vous pensez peut-être que vous ou les animaux ne pouvez pas vous permettre des années, mais c’est comme ça que ça se passe. Voici une hypothèse sur la raison pour laquelle il est important de reculer et d’être patient :
La plupart des gens sont comme des adolescents: ils ne veulent pas être convaincus de choses importantes par d’autres, mais veulent arriver par eux même à leurs propres conclusions. Ils ne veulent pas non plus donner l’impression d’avoir été convaincus par vous. Particulièrement dans les situations où il y a une sorte de compétition (amicale) entre les gens (comme avec les frères et sœurs, par exemple) ou où les gens sont têtus, il est important de donner aux gens une chance de changer sans que vous apparaissiez comme la personne qui les a changé. Les gens pourraient ne pas changer parce qu’ils ne veulent pas paraître influençables. Comment pouvons-nous l’éviter alors? Si nous continuons à parler et à essayer de les convaincre, ils n’ont pas d’espace pour « se convertir » sans apparaître comme ayant été convertis. Si au contraire nous reculons et nous laissons tomber, il y a des chances qu’après quelques mois ils se sentent confiants qu’un changement soit (ou apparaisse comme) le résultat de leur propre pensée indépendante, plutôt que de votre influence.

À ce stade, le prosélytisme n’est plus nécessaire, mais il est utile que vous soyez un exemple de végane sympa, amical, patient, et attentionné. Quelqu’un, en d’autres termes, dont les gens veulent suivre l’exemple. Soyez sûr qu’à ce stade, les gens ont l’information nécessaire. Vous pouvez donner un coup de pouce et d’influence ici et là, mais dans l’ensemble, laissez de l’espace aux gens pour qu’ils changent.

Vous avez vos propres solutions éprouvées pour influencer les gens? Partagez les en commentaires.

Plus d’infos sur l’art d’influencer les gens dans mon livre How to Create a Vegan World.

Également publié ici: https://questionsdecomposent.wordpress.com/2018/01/18/comment-veganiser-dautres-gens/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *